ALBER Friedrich

ALBER Friedrich

Montpellier

Né en 1966 en Allemagne, Friedrich Alber se passionne tôt pour la musique et commence le violon à l’âge de neuf ans. Plus tard il découvre l’alto dont il joue encore aujourd’hui, de préférence dans la musique de chambre. A seize ans il découvre la lutherie et après avoir obtenu son diplôme avec mention à l’école de Newark (Angleterre), il travaille chez Hieronymus Köstler en Allemagne et avec Frédéric Chaudière en France.

Installé à Montpellier depuis 1990, il se consacre dans son atelier principalement à la fabrication et au réglage des violons, altos et violoncelles.

Sa production, riche de 160 instruments, est jouée par des musiciens professionnels en France, en Allemagne, en  Suisse, en Belgique, aux Etats-Unis, en Corée et au Japon. Ses instruments sont inspirés par des prestigieux modèles italiens : Stradivari et Guarneri del gesu pour les violons, Amati et Gagliano pour les altos et Goffriller, Grancino et Montagnana pour les violoncelles.

Vous pourrez également trouver dans son atelier des instruments d’étude, archets, cordes, boites et accessoires.

Des musiciens  apprécient ses  réglages  de sonorité  ainsi viennent ils pour des réparations de violons, altos et violoncelles et location.

Atelier ALTICELLI

Atelier ALTICELLI

Vienne

Musiciens depuis leur enfance, Pauline et Elie se sont formés à l’école de lutherie de Newark en Angleterre. Depuis ils ont travaillé dans différents ateliers pour perfectionner leurs connaissances en fabrication, restauration et réglages des instruments du quatuor mais aussi de la contrebasse.

En 2013 ils ouvrent un atelier à Vienne en Isère.

Ils se consacrent à combiner leurs savoirs pour  proposer aux musiciens des instruments fabriqués et réglés exactement à leurs souhaits.

Chacun étant différent ils s’emploient à créer des univers sonores  personnalisés.

Vous pourrez essayer un violon, un alto et un violoncelle de leur fabrication ainsi qu’un modèle de contrebasse original et unique.

BESSON Yann

BESSON Yann

Les Essards

Yann Besson, né en 1976, est un luthier issu de l’école de Mirecourt. Diplômé en 1996 avec une distinction aussi rare que méritée, Yann commence son parcours initiatique dans des ateliers réputés à travers le monde et poursuit son apprentissage.

 

Dans la continuité d’une expérience acquise dans des ateliers de lutherie de renom en France et à Hong Kong, il choisit de poser ses outils dans l’un des principaux ateliers de Londres : chez Frederick Phelps Ltd. Durant 7 ans, la restauration de violons, d’altos et de violoncelles permet à Yann Besson de nourrir son enthousiasme pour l’étude de l’école classique de lutherie et de développer son style de création.

 

En 2002, il ouvre son propre atelier pour fabriquer des violons, des altos et des violoncelles qui sont aujourd’hui joués par des artistes internationaux.

 

Un certificat de mérite lui a été décerné au Viola’s 2016, concours international de lutherie de Paris pour les qualités d’acoustique et de facture d’un de ses altos.

BLIVET Jean Louis

BLIVET Jean Louis

Rosporden

Luthier du quatuor depuis plus de quarante ans et musicien amateur en tous genres !

Jean Louis Blivet fabrique des violons et des altos haute gamme, modèles personnels et en copie d’exemplaires anciens ! 

Pour plus d’informations.

BOUREL Fany

BOUREL Fany

Angers

Depuis toujours, Fany BOUREL est sensible à la musique, et plus particulièrement à la sonorité des instruments du quatuor à cordes.

Enfant elle s’initie au violon, mais ce qui l’intéresse avant tout, c’est l’origine du son, la manière de lui donner vie, de le moduler… elle s’oriente naturellement vers la lutherie.Sous les conseils d’un ami luthier, elle entre en contact avec le bois dans un atelier de sculpture.

A 18 ans, elle est admise à l’école internationale de lutherie de Newark en Angleterre. Elle se passionne pour ce métier.

Diplômée en 2002 elle devient l’assistante de François Denis à Angers.
Celui-ci, en pleine recherche et écriture du “Traité de Lutherie”, lui apprend les méthodes de tracé des grands luthiers italiens du 17ème et 18ème siècle.

BRUNEL Nicolas

BRUNEL Nicolas

Montpellier

Né en 1984, Nicolas BRUNEL se passionne très jeune pour la musique et plus particulièrement pour le violon, instrument qu’il pratique depuis l’âge de 5 ans. Assez rapidement, les métiers manuels l’attire et la lutherie en particulier. Lors du stage en entreprise proposé par son collège, l’opportunité de passer quelques jours dans un atelier ne lui échappe pas. C’est le coup de cœur !

A 16 ans il intègre la prestigieuse Ecole Boulle à Paris, berceau des métiers d’arts, pour y suivre la formation de Menuiserie en Sièges. Il y apprend la maitrise des outils, la gestion des volumes, le travail des courbes.

En 2003 il quitte la capitale pour se former à l’Ecole Nationale de Lutherie à Mirecourt. Durant trois années il se forme à la fabrication et la restauration des instruments du quatuor. Dès que possible il effectue des stages dans des ateliers de renom auprès de gens très qualifiés (l’atelier Vatelot-Rampal, Christophe Landon, Franck Ravatin….)

En 2006 il obtient son Diplôme des Métiers d’Art en lutherie. Il consacre deux années à la restauration, à la fabrication, ainsi qu’au montage et au réglage des instruments du quatuor dans l’atelier de B. Sabatier à Paris.

En 2009 il devient l’assistant de Friedrich Alber à Montpellier, atelier où il restera plus de huit ans. Il y réalise une cinquantaine d’instruments, et contribue au bon fonctionnement des instruments des professeurs et musiciens des orchestres environnants.

2018 l’année du changement, il quitte F.Alber pour s’installer à son compte à Montpellier. Il installe son atelier à l’abri des regards et de l’agitation du centre ville pour consacrer son temps à la fabrication de ses instruments et à la haute restauration.

BRUNO Thierry

BRUNO Thierry

Moigny sur Ecole

Artisan luthier, Thierry Bruno a créé son atelier en 2013, fort de vingt ans d’expérience dans la facture instrumentale. Il se situe à coté de MILLY LA FORET, un petit village de caractère au coeur du parc du Gâtinais… Son établi a trouvé sa place dans une jolie fermette vieille de 200 ans, face à l’église.

Il souhaite développer une lutherie personnelle, contemporaine, et pour autant pleinement  enracinée dans la tradition. Et aborde la lutherie avec passion et exigence, l’esprit libre, affranchi des idées reçues et en dehors des modes. Son intention étant d’avantage de retrouver l’esprit des anciens Maîtres plutôt que de les copier.

Il suis par ailleurs fabriquant de mentonnières sur mesure.

CAUCHE Antoine

CAUCHE Antoine

Angers

Antoine Cauche s’est formé à l’École Internationale de Lutherie de Newark (G.B.). Diplômé en 2001, il poursuit son apprentissage auprès des luthiers Patrick Robin et Andrea Frandsen à Angers, et travaille à leurs côtés pendant huit ans.

Il ouvre son atelier en 2008 et se consacre à la fabrication des instruments du quatuor, forgeant son expérience au contact des musiciens et de ses collègues luthiers et archetiers.

Il a obtenu plusieurs médailles d’or et premiers prix lors de concours internationaux prestigieux (Londres 2004, Portland 2008, Crémone 2009, Paris 2010 et 2014…)

Ses instruments sont appréciés et joués par des musiciens professionnels, étudiants, professeurs et concertistes (Orchestre National de France, Orchestre National des Pays de la Loire, Opéra de Paris, Opéra de Marseille, CNSMD de Paris, Royal Academy de Londres, Julliard School de New-York…).

Antoine Cauche
Ateliers Rive d’Arts
13 rue Boutreux
49130 Les Ponts-de-Cé (Angers)
06 72 39 66 47
www.cauche-luthier.com

CHARTON Patrick

CHARTON Patrick

Paris

Patrick Charton s’est illustré dans de nombreux concours internationaux, avec des médailles d’or, d’argent et des prix de sonorités pour ses instruments classiques, du violon à la contrebasse.

Depuis plus de 15 ans il développe son idée d’un Quatuor pour le 21° siècle, à l’esthétique contemporaine, à l’ergonomie adaptée à la problématique de chaque instrument, et donnant aux musiciens l’accès à tous les réglages s’ils le désirent. (tension d’âme, hauteurs de cordes, pression sur la table d’harmonie…) rendant le manche pivotant, l’âme télescopique, le cordier tenseur, la tête débrayable, la 5ème corde optionnelle,  etc…

Il a décliné sa « famille 21 » de l’alto à la contrebasse et les instruments « 21 » se trouvent dans les meilleures mains (Odile Auboin – Alto solo de l’Ensemble Intercontemporain, Sylvain Leprovost – contrebasse solo de l’Opéra de Paris…).

Le « violon 21 » vient de voir le jour…

 

COQUOZ Francesco

COQUOZ Francesco

Paris

Né en Italie, Francesco Coquoz arrive en France à l’âge de 6 ans. Après des études musicales de violoncelle au CRR de Boulogne-Billancourt, il s’initie à la lutherie au sein de l’atelier de son père Guy Coquoz.

Il poursuit sa formation à l’école de lutherie de Newark-on-Trent en Angleterre, et obtient son diplôme trois ans plus tard, premier de sa promotion.

Il part ensuite à Crémone, en Italie, pour travailler pendant deux ans aux côtés du luthier Francis Kuttner, qui influence encore aujourd’hui sa fabrication.

Depuis 2014, il a rejoint l’atelier de son père où il se consacre à la fabrication de ses propres violons, altos et violoncelles.

DELAPORTE Savine

DELAPORTE Savine

Paris

Issue d’une famille de musiciens, Savine Delaporte s’intéresse très tôt à la musique, au son et au répertoire des instruments du quatuor à cordes. Elle étudie l’alto aux conservatoires de Dijon et Lyon. Après un court passage à l’Université, elle intègre l’école de lutherie de Crémone en Italie et en sort diplômée en 1998. Elle travaille ensuite pendant sept ans dans différents ateliers en Europe, et ouvre son atelier en 2006 en région parisienne.

Elle vit actuellement à Saint Nazaire où elle fabrique violons, altos et violoncelles et vient travailler à Paris chaque semaine dans son atelier du 11èmè arrondissement.

Elle a un rapport charnel au son, car c’est pour elle la matière première où s’incarne la musique. A travers les notions telles que le début du son, la définition et le contour, la solidité et la résistance, l’épaisseur, la concentration, et les couleurs, la matité ou la brillance du son, elle s’attache autant que possible à développer une matière à sculpter.

Savine Delaporte – Luthier
9 rue du Morvan
75011 Paris

 

savinedelaporte@orange.fr
www.savinedelaporte.fr
+33 6 79 74 09 76

DREUX Bruno

DREUX Bruno

Orléans

Après être sorti de l’Ecole de lutherie de Mirecourt en 1982, Bruno Dreux travaille chez Roger Lanne puis retourne à Mirecourt à la Société Française de Lutherie. Il s’installe en 1987 à Orléans comme luthier « généraliste ».

A partir de 1991, il se consacre désormais à la fabrication des instruments du quatuor. Plutôt intéressé par le moteur que par la carrosserie des instruments, il s’expérimente depuis 30 ans, des réglages et de nouveaux systèmes de fabrication afin d’améliorer l’éternelle trilogie du luthier « Emission-Egalité-Puissance ».

Il a eu le bonheur et la grande chance que ses instruments intéressent quelques solistes comme Philippe Aïche (violoniste supersoliste de l’Orchestre de Paris), Christian Brière (soliste à l’Orchestre de Paris) ou Patrick Cohen-Akenine (soliste et directeur des Folies Françoises).

FLAJOLLET Olivier

FLAJOLLET Olivier

La Rochelle

Né en 1973, il a débuté sa formation à l’âge de 16 ans. Par la suite il a passé sept années à Mirecourt dont cinq à l’École Nationale de Lutherie. Diplômé des Métiers d’Arts (DMA), il reste dans la capitale de la lutherie française au sein de différents ateliers.

Il complète ensuite sa formation à Lyon. C’est chez Jean Frédéric Schmitt qu’il perfectionne son savoir faire dans le respect des traditions, tant en restauration qu’en archèterie.

Installé à La Rochelle depuis 15 ans (2003), il fabrique les instruments du quatuor : violon, alto et violoncelle.

Ses recherches portent sur l’équilibre de l’instrument entre les quatre cordes avec des voûtes souples et nerveuses, ainsi que la chaleur du timbre, la facilité et le confort de jeu, et l’émission généreuse et puissante du son. 

GACHET Yves Antoine

GACHET Yves Antoine

Mirecourt

Diplômé de l’Ecole Nationale de Lutherie de Mirecourt, Yves-Antoine GACHET, décide au terme de sa formation de passer trois ans en Angleterre pour apprendre la restauration des instruments du quatuor puis un an en Allemagne pour fabriquer sa première contrebasse.

En 2008 de retour en France, il ouvre son premier atelier dans la Région Centre, atelier  où il fabriquera environ 60 violons, altos, violoncelles et contrebasses. 

Après 15 ans d’exercice dans ce premier atelier il choisit de revenir à Mirecourt en Lorraine pour créer un nouvel atelier de fabrication des instruments à cordes frottées. L’atelier produit et restaure aussi bien violon, alto violoncelle et contrebasse. Les fabrications sont en copie ou en création, adaptées et personnalisées selon la demande du musicien, que cela concerne le choix du bois, du modèle, du vernis et même parfois du nombre de cordes !

Les productions de l’atelier

Violons, Altos violoncelles et contrebasses sont fabriqués et signés par Yves Antoine GACHET  dans son atelier. En copie ou en création selon la demande des musiciens  mais en   attachant toujours beaucoup d’importance aux choix et désirs de sonorité, de bois, d’esthétique, d’ergonomie. Ainsi il personnalise chaque instrument selon la commande.

Yves-Antoine Gachet
69 bis rue du général Leclerc
88500 Mirecourt

GB Lutherie

GB Lutherie

Bordeaux

Laurent LANDRON

Diplômé de l’école de lutherie de Crémone en 2002.

Depuis 2003 travaille à Bordeaux dans l’atelier de Gilles Braem, se consacre à la restauration et la construction d’instruments du quatuor. 

Jean-michel ITHURBURU

Diplômé de l’école de lutherie de Newark en Angleterre en 2000,  a travaillé de 2000 à 2013 aux États-Unis en Nouvelle Angleterre comme restorateur et fabricant indépendant. Depuis 2013 il est installé à Bordeaux où il construit des instruments du quatuor et des instruments baroques. 

HOMMEL Camille

HOMMEL Camille

Marseille

Né en 1979 à Montélimar. Il pratique le violon très jeune, et après des études musicales au Conservatoire National à Rayonnement Régional Pierre Barbizet de Marseille, et un bac ES au Lycée Thiers à Marseille, il commence un apprentissage de luthier en 1998 chez Jean-Jacques Pagès à Mirecourt (Vosges) pendant trois ans.

Avec un diplôme de l’Ecole Nationale de Lutherie obtenu au Lycée Jean-Baptiste Vuillaume en 2001, il se perfectionne en restauration, réparation et expertise dans l’atelier paternel à Marseille.

Il effectue des stages dans différents ateliers tels que la Maison Bernard à Bruxelles et Maison Vatelot-Rampal à Paris. Et participe à des manifestations, au concours de Manchester, de la VSA aux Etats Unis, de violoncelles en Seine, amis de l’Alto, mais aussi aux salons Musicora à Paris, Mondomusica à Crémone et à New-York, Francfort en Allemagne, et un Road Show aux Etats Unis…

La Maison HOMMEL est la plus ancienne maison de lutherie de Marseille, et une des plus vieilles de France, car elle a été fondée en 1877. Les fondateurs, Barbet et Granier ont installé leur atelier au 14, rue Paradis, près de l’Opéra.

Pierre Claudot, luthier originaire de Mirecourt, Vosges, capitale de la lutherie française, descendant d’une grande famille de luthiers, a repris l’atelier où il était employé depuis neuf ans en 1937. Il a cédé son atelier à Philippe Bodart en 1972, pour prendre sa retraite.

Cet atelier a été racheté en 1981 par Charles-luc HOMMEL, et après avoir travaillé près de vingt ans à cette adresse, la décision de déménager a été prise. L’adresse actuelle est 27, rue Francis DAVSO, 13001 MARSEILLE. Les locaux sont plus vastes et mieux adaptés, et sont situés dans le même quartier près de l’Opéra juste en face de l’atelier qu’avaient occupé au siècle dernier Justin et Paul Diter puis Paul Lorange.

LAMOTTE Pierre

LAMOTTE Pierre

Rhone Alpes

Pierre LAMOTTE luthier du quatuor.

Ses instruments s’inspire actuellement de la lutherie italienne du XVII ème siècle. Cette démarche découle d’un parcours professionnel dans divers ateliers qui l’a amené à côtoyer un grand nombre d’instruments anciens.

Elle n’a pas pour but de copier, mais s’inspire de la géométrie et du style de ces instruments de grands maîtres, en les confrontant aux principes architecturaux et acoustiques contemporains.

Retrouvez tout l’univers de son atelier en visitant son site internet.

LASSALLE Mylène

LASSALLE Mylène

Ganaveix

Après avoir achevé sa formation à l’école nationale de lutherie de Mirecourt, Mylène Lassalle a parcouru de nombreux ateliers des années durant, perfectionnant son apprentissage en s’imprégnant des conseils de luthiers renommés.

Aujourd’hui installée en Corrèze aux côtés de son amie archetière Lucie Martinie, elle se consacre exclusivement à la fabrication de violons, altos et violoncelles.

Depuis maintenant dix ans, elle s’efforce d’étudier et comprendre l’architecture des instruments des grands maîtres italiens du 17ème et 18ème ainsi que les techniques utilisées jadis et aujourd’hui.

Sa démarche consiste à s’inspirer de ces modèles afin de développer et enrichir une esthétique et une sonorité qui soient particulières et personnelles.

Elle accorde une grande importance à la recherche et aux échanges, faisant sans cesse évoluer son travail, la finalité étant de pouvoir être au plus proche de la demande de chaque musicien.

 

 

LESCOMBE Antoine

LESCOMBE Antoine

Caen

Antoine Lescombe crée des violons dans l’esprit des maîtres italiens des XVI-XVIIIe siècles qu’il admire et qu’il réinterprète, au service du son… et des musiciens !

Son rêve ? Être un collègue luthier d’Amati, Guarneri ou Stradivari. Faute d’être né au XVIIe ou au XVIIIe siècle en Italie, mais au XXe siècle (1980) en Gironde, Antoine Lescombe inscrit son travail dans cette lignée exigeante. Ce qui passe aussi par un travail de recherche actif : visite de musées, étude de violons originaux, des traces de coups d’outils, mais aussi étude des instruments utilisés actuellement par les musiciens, et échanges incessants avec les artistes. 

Depuis octobre 2018 Antoine succède à Jean-Yves Tanguy à la tête de l’atelier de luthier à Caen.

www.luthier-caen.fr

LHUILLIER Laurent

LHUILLIER Laurent

Villedieu

Une quinzaine d’années de pratique professionnelle de la contrebasse et du violon ont forgé Laurent Lhuillier à l’image de ce qu’il attends d’un instrument en tant que musicien : un outil fiable, agréable à jouer, avec une bonne sonorité.

 

Et si de plus l’objet est beau, cela ne gâche rien !

 

C’est dans cette philosophie qu’il s’est lancé dans la lutherie, réunissant en une même activité: ses passions de toujours pour le travail du bois, la musique, les sciences et la technique.

Sa technique de fabrication, artisanale, est à la fois traditionnelle, et basée sur l’acoustique. Il maîtrise également des techniques anciennes de conception et de tracé des instruments. Tout cela lui permet de s’affranchir de la copie pour la réalisation d’instruments classiques, et lui offre par ailleurs une liberté de création pour des instruments plus atypiques, répondant à des demandes particulières.

Dans son atelier situé aux confins de la Bourgogne et de la Champagne, il se consacre exclusivement à la fabrication des instruments du quatuor, et apparentés.

Parmi les bonheurs que lui procure cette activité riche et multiple, sa plus grande joie reste de pouvoir travailler en dialogue avec des musiciens, afin d’orienter toujours plus son travail dans le sens de leurs attentes et exigences.

MAHU Philippe

MAHU Philippe

Paris

Philippe Mahu entre en 1988 dans la prestigieuse Maison d’Etienne Vatelot, Maître Luthier à Paris où il se spécialise dans la haute restauration et le réglage des instruments du quatuor à cordes.

A ce jour, il exerce son métier en collaboration avec Jean-Jacques Rampal, successeur d’Etienne Vatelot, et, à mi-temps, il fabrique ses propres instruments.

« Meilleur Ouvrier de France » en 2004 et membre du jury de ce même concours en 2011, la qualité de son travail a été récompensée lors de prestigieux Concours Internationaux de Lutherie où il a obtenu premiers prix, mentions et plusieurs médailles d’or, d’argent, et de bronze (Paris 2009-2011, Mittenwald 2010-2014, Cleveland 2012, Crémone 2015, Poznan 2016).

NOULET Paul

NOULET Paul

Limoges

Avec plus de 20 ans d’expérience, dont 10 ans dans des ateliers renommés des Etats-Unis, d’Asie et d’Europe, Paul Noulet se consacre depuis 2006 exclusivement à la fabrication d’instruments du quatuor.

Fasciné par la lutherie classique de Stradivari, Amati et Guarneri, il s’inspire des anciens maîtres en observant directement leurs techniques (visite d’expositions et de collections à travers le monde, prêts et copies d’instruments historiques).

Il nourrit directement ses créations de cette culture, dans l’environnement authentique de son atelier limousin.

Aujourd’hui, Paul Noulet est tout naturellement tourné vers la copie et la création dans la lignée stricte de cet héritage crémonais.

PAULE Benjamin

PAULE Benjamin

Orléans

C’est dans son atelier orléanais qu’il façonne ses instruments baroques et contemporains à la sonorité particulière. 

Élève puis collaborateur de Bruno Dreux, il a perfectionné sa technique pendant près de 10 ans. Fruits de ses années de recherche, il conçoit ses instruments ainsi que ses vernis dans le respect de la tradition italienne du 18ème siècle.

Une grande attention est portée aux choix et à la préparation du bois. L’aboutissement de ses techniques de construction lui permet d’obtenir des instruments au timbre chaleureux,  réactif, d’une portée remarquable.

 

PEYRUC Fabien

PEYRUC Fabien

Toulouse

Fabien Peyruc débute son apprentissage en 1999, à l’I.P.I.A.L.L. Antonio Stradivari de Cremone, en Italie. Il complète sa formation à L’Ecole de lutherie de Mirecourt où il obtient le Diplôme des Métiers d’Art en 2003.

De 2006 à 2009, il est assistant de Bernard Sabatier, à Paris. Il pratique l’entretien, la restauration et le réglage des instruments à cordes frottées.

En 2009, il reprend l’atelier Delfour et s’établit à Toulouse.

En décembre 2010, il obtient un accessit au concours de lutherie Violoncellenseine, à Paris.

En mai 2011, il est finaliste, avec un violon, du concours de lutherie Henryk Wieniawski, à Poznan, en Pologne.

En décembre 2012, il est finaliste, avec un violoncelle baroque, du concours de lutherie Violoncellenseine, à Paris.

En avril 2014, il est finaliste, avec un alto, du concours de lutherie Viola’s, à Paris.

Fabien PEYRUC
22, Rue Matabiau
31000 TOULOUSE
05.61.99.94.31 / 06.25.57.10.01
contact@luthier-peyruc.fr
http://www.luthier-peyruc.fr

PEZET BERTON Virginie

PEZET BERTON Virginie

Ivry sur Seine

Diplômée des écoles de Mirecourt (France) en 1996 et de Newark (Angleterre) en 1998,  Virginie PEZET BERTON travaille à Lausanne et à Genève où, au sien  d’ateliers renommés,  elle se consacre à l’apprentissage des techniques de restauration, de montage ainsi qu’au réglage de sonorité.

Elle rejoint l’atelier “les luthiers du Quatuor” à Bourg-la-Reine (Ile de France) en 2003 et devient l’assistante de Philippe Miteran.

Cette précieuse expérience lui permet d’étudier les instruments italiens et français du XVIIème et XVIIIème siècle et  lui offre la possibilité de se s’approprier le travail des grands maîtres de cette époque et de les interpréter afin de créer des instruments de caractère ayant une sonorité et un style très personnel.

Elle associe alors, durant 12 ans, son travail de restauratrice d’instruments à sa passion pour la création et la fabrication.
Virginie PEZET BERTON installe son atelier à Ivry-sur-Seine en 2016. Attachée à l’idée que les échanges motivent et font progresser, elle est membre de l’ALADFI,  Association des Luthiers et Archetiers pour le Développement de la Facture Instrumentale, et participe régulièrement à des stages de formation  spécialisés.

En avril 2016, elle est finaliste du concours international de lutherie Viola’s et son alto remporte les coups de cœur de Nicolas Gilles et de Jean-Louis Prochasson !

Virginie Pezet Berton
23 Rue Pierre et Marie Curie
94200 Ivry-sur-Seine
virginiepezetberton@gmail.com
www.virginieberton.com

PROCHASSON Jean-Louis

PROCHASSON Jean-Louis

Tours

Depuis 1989, Jean Louis Prochasson se consacre essentiellement à la construction en interprétant les plus prestigieux modèles Italiens. Il utilise des bois, des voûtes, des modèles différents, selon l’attente des musiciens. Il les choisis toujours de manière spécifique, au terme d’une recherche commune autour de la sonorité à créer.

Ce qu’il aime dans le travail du bois ? Son caractère infini, comme les voix humaines, il n’y a pas deux morceaux de bois identiques. Chaque instrument est une aventure.

Distinctions


  • 1985: 4° place pour un violoncelle à la triennale de Cremone.

  • 1991: 4° place pour un violoncelle au concours international de Paris 1994: Mention d’honneur pour un violoncelle à la triennale de Cremone. 1996: Prix spécial pour la meilleure sonorité au «cello festival of Manchester»

  • 2009: finaliste au concours international «Viola’s 2009»
  • 2012: finaliste au concours international «Viola’s 2012»
    2012: Musicora : Coup de cœur de Gérard Caussé pour un alto et coup de cœur de Philippe Muller et françois kiffer pour un violoncelle.
    2012: Violoncellenseine Coup de cœur d’Ophélie Gaillard et du public pour un violoncelle baroque

Aujourd’hui, fort de son expérience il vous propose de construire l’instrument de votre sonorité idéale.

ROSENSTIEL Damien

ROSENSTIEL Damien

Le Razay

Né à Paris en 1982 dans une famille de luthier, Damien Rosenstiel a pu très jeune être initié à cette profession. A l’âge de 17 ans une première commande de violoncelle déterminera sa vocation.

Après avoir été formé aux techniques de l’école française par son père, il sort diplômé en 2004 de l’école de lutherie de Newark en Angleterre.

Exerçant ensuite à Lyon, il perfectionne les méthodes de haute restauration, de réglage sonore et de création afin d’ouvrir en 2009 son propre atelier.
Le concours de musiciens professionnels guidera progressivement son activité vers la fabrication.

En 2014 un déménagement à la campagne à deux heure et quart de Paris, lui permet de rester disponible auprès de ses clients tout en bénéficiant d’un cadre propice à la création.

ROUILLON Marianne

ROUILLON Marianne

Clermont Ferrand

C’est dans son atelier de Clermont-Ferrand, que Marianne trouve la tranquillité nécessaire à la création de violons, d’altos et de violoncelles.

Elle crée aussi des violes de gambe ainsi que des instruments du quatuor baroques.

Ses instruments sont inspirés des modèles de luthiers italiens du XVII ème et XVIII ème siècles; elle redessine les moules, cherche des courbes harmonieuses tout en gardant une part de création qui lui est chère.

SAKELLARIDES André

SAKELLARIDES André

Marseille

 André Sakellarides commence la lutherie en 1976.  Il crée toutes sortes d’instruments à cordes qui investissent sans frontière les musiques baroques , classiques , contemporaines , ethniques , dans la plus grande liberté, ce qui lui vaut d’obtenir entre autres le premier prix Musicora à Paris. 

Il travaille maintenant activement à la création de copies des grands Maîtres Italien, en collaboration avec son jeune fils César,  diplômé de l’école de Newark.  

Une attention toute particulière est apportée à l’architecture de ces instruments , à la  grande beauté plastique, ainsi qu’à un travail approfondi des vernis

SEYRAL Jean

SEYRAL Jean

Cagnotte

Jean SEYRAL est né en 1960. Après l’obtention d’un baccalauréat scientifique et deux années d’études en Biologie, il change totalement de voie. La Lutherie le passionne, et lui permet de conjuguer l’intérêt pour la musique et le plaisir de créer de ses mains.

Il intègre l’Ecole Internationale de Lutherie de Crémone (Italie) en 1981 et en parallèle des cours dispensés par le Maestro Giorgio Scolari, il travaille dans différents ateliers de la ville et dans l’atelier installé chez lui. Après l’obtention du diplôme en 1985, Jean SEYRAL fonde un atelier de lutherie à Bayonne en 1987, accompagné de Florence qui après les mêmes études, a obtenu son diplôme en 1986 dans la classe du Maestro Vincenzo Bissolotti.

Leur atelier accueillera nombre de musiciens du sud-ouest de la France et du nord de l’Espagne, pour des réglages, réparations ou restaurations de leurs instruments. Parallèlement a cette activité d’entretien du patrimoine historique, qui lui permet d’enrichir ses connaissances en étudiant les différentes techniques des anciens, Jean SEYRAL continue à perfectionner sa passion première, la création d’instruments neufs,  et de satisfaire de nombreux musiciens amoureux de la lutherie contemporaine de par le monde.

Jean SEYRAL participe aussi à la vie musicale en tant que membre puis président de l’Académie Internationale de Musique de Biarritz et depuis 2001 il est professeur au Centre Supérieur de Musique du Pays Basque Musikene de San Sebastian (Espagne). Il est membre de l’Entente Internationale des Luthiers et Archetiers ainsi que du Groupe des Luthiers et Archetiers d’Art de France.

Depuis 2009, Jean et Florence SEYRAL se sont installés dans le petit village de Cagnotte dans le sud des Landes. Forts de la riche expérience accumulée, ils prennent le temps de se consacrer exclusivement à la fabrication des instruments du quatuor, dans un cadre paisible et propice à la création.